Vous êtes ici

Coteaux du Pays des Couzes

Présentation du site

Le site Natura 2000 « Vallées et coteaux xérothermiques des Couzes et Limagnes » (Fr 8301035) englobe 40 entités disjointes s’étendant au sein d’un vaste espace de 2 311 ha à l’Ouest du Val d’Allier, dans le département du Puy-de-Dôme. Traversant la plaine de la Limagne, il se compose de trois grandes unités géologiques : les buttes volcaniques anciennes (les puys), les coulées de laves (chaux basaltiques et coteaux marneux sous-jacents) et les gorges encaissées des Couzes provenant du Massif du Sancy.

Ce relief marqué par une forte variation géologique et altitudinale (de 380 m à 1050 m) confère à cette zone une très grande richesse écologique avec 17 habitats naturels et 14 espèces dont la conservation est d’intérêt communautaire.
Ce site a notamment une responsabilité régionale pour la conservation des pelouses sèches, des sources salées, des mares temporaires des chaux et de la Laineuse du Prunellier (Eriogaster catax). Cependant, ce relief accidenté avait induit une forte déprise agricole, notamment sur les coteaux secs qui, du fait de leurs caractéristiques topographiques et pédologiques, sont des territoires peu mécanisables aux sols peu productifs.

L’accompagnement des agriculteurs et leurs contractualisations aux outils de la démarche Natura 2000 (MAEC, Contrat et Charte Natura 2000) ont permis de compenser le manque de rentabilité économique d’une activité agricole sur les coteaux, et ainsi de favoriser le retour des pratiques agro-pastorales sur ces territoires (+ 177 ha depuis le premier document d’objectifs en 2001). Voir la notice territoriale : notices_mesures2015_au_cot5_valide.pdf

De plus, la proximité de la plupart des coteaux avec les plus grandes zones périurbaines du département (Clermont-Ferrand, Cournon-d’Auvergne et Issoire) induit la présence de nombreuses pressions anthropiques à proximité du site (urbanisation, carrières, éoliennes, usines...). Les coteaux secs apparaissent comme des écrins de verdure au sein des grandes zones périurbaines, et constituent ainsi des lieux privilégiés où se concentrent de nombreuses activités de loisirs (randonnée, sports motorisés, activités aériennes de vol libre, découverte du patrimoine).

L’ensemble de ces activités socio-économiques et culturelles provoquent des conflits d’usage. Le morcèlement foncier important, la proximité avec des zones périurbaines en évolution, la fréquentation touristique et la faible rentabilité des sols des coteaux secs sont autant de freins à l’installation et au maintien d’une gestion agricole durable sur ces territoires qui est pourtant le meilleur moyen de préserver les richesses naturelles du site.

Découvrez le site Natura 2000 sur ce même territoire pour les gites à chauves-souris du Pays des Couzes.